Visualisation Article

-------LIRE MON ARTICLE

La vie est belle
Créé le : 07/04/2020 11:02:05
Par : test
image_article

Dans la petite ville de Bedford Falls dans l'État de New York, la veille de Noël 1945, de nombreux habitants prient pour la sauvegarde d'un certain George Bailey. Au Paradis, Clarence, un apprenti ange, est appointé au secours de George afin de gagner ses ailes. Un long flashback lui déroule, ainsi qu'aux spectateurs, la vie de George Bailey. Enfant, George sauva la vie de son jeune frère, Harry, dans un lac gelé et perdit l'usage d'une oreille. Plus tard, employé comme garçon de courses par un pharmacien, M. Gower, il l'empêcha de commettre une grave erreur qui aurait coûté la vie d'un patient. Devenu adulte, George se sacrifie pour les autres encore et encore, laissant son frère aller à l'université à sa place et renonçant à ses rêves de voyager et de devenir architecte pour reprendre la société de crédit mutuel immobilier de son père, décédé, qui permet aux personnes aux revenus modestes de devenir propriétaires. Après avoir épousé une amie d'enfance, George ne peut même pas partir en lune de miel à cause du krach de 1929 : il doit utiliser sa cagnotte pour prévenir la banqueroute de la société. Le couple s'installe dans une vieille maison délabrée et a quatre enfants. Au fil des années, George repousse les avances d'un homme d'affaires sans scrupules, M. Potter, qui préférerait que les habitants de Bedford Falls restent locataires dans ses taudis. La veille de Noël 1945, alors que l'on attend le retour de Harry de la guerre, l'oncle Billy égare 8 000 dollars qu'il portait à la banque. M. Potter trouve l'argent et l'empoche malhonnêtement, allant jusqu'à téléphoner à la police et accuser les Bailey de vol. Menacé de banqueroute et de prison, George sombre dans le désespoir et alarme tous ses proches. Il envisage de se jeter dans une rivière, ce qui conclut le flashback. Apparaissant soudain, Clarence se jette lui-même dans la rivière pour distraire momentanément George de ses soucis en forçant celui-ci à le sauver. George confie alors à Clarence qu'il aurait mieux valu pour tous qu'il n'ait jamais existé. Clarence a alors l'idée de lui démontrer le contraire au moyen d'un « miracle » de choc : George se retrouve dans une réalité alternative dans laquelle il n'y a pas de George Bailey. Bedford Falls, livrée à la cupidité de Potter s'appelle Pottersville et ses habitants sont tous locataires. La ville est pleine de bars et de cabarets. Le pharmacien Gower est sans domicile après avoir fait de la prison pour avoir tué son client. Harry est mort noyé et l'équipage d'un navire, qu'il a sauvé d'une attaque de kamikazes, est également mort. La mère de George serait une veuve acariâtre tenant une pension de famille douteuse et ses amis sont maussades et agressifs. La femme de George n'est pas mariée et leurs enfants n'existent pas. Quant à l'oncle Billy, il est devenu fou après avoir fait faillite. George ne comprend pas la situation et cause un scandale avant de s'enfuir en priant pour retrouver sa réalité. Exaucé, il découvre que toute la ville s'est cotisée pour remplacer l'argent manquant, à la stupeur de l'inspecteur de banque. Son frère revient en ville en héros décoré et un autre ami d'enfance télégraphie, offrant 25 000 dollars pour renflouer la société. Consolé et comblé par toutes ces attentions, George trouve, au milieu de la pile de billets, un livre de Clarence contenant cette dédicace : « Cher George, rappelle-toi qu'un homme qui a des amis n'est pas un raté. Merci pour les ailes ! Amitiés, Clarence. »