Visualisation Article

-------LIRE MON ARTICLE

bella ciao2
Créé le : 07/04/2020 12:30:25
Par : test
image_article

Les paroles de la version qui renvoie aux événements les plus anciens ont été fixées en 1951 par Vasco Scansani, un désherbeur de rizières originaire de Gualtieri1. Ces paroles célèbrent la victoire de la lutte sociale qui a abouti en 1908 à l'instauration d'une loi limitant le temps de travail journalier à huit heures2. « Ciao, Bella! » y est un salut à la mondina d'après la loi, ou un adieu à celle d'avant, cette ouvrière agricole qui était obligée de travailler sans limites dans les rizières de la plaine padane et a été choisie par l'auteur comme symbole de la condition du lumpenprolétariat politisé du Nord de l'Italie. Cette version reprend une chanson folklorique de la région de Vercelli transcrite en 19063. Alla mattina appena alzata dérive d'une ballade française du XVe siècle4 dont différentes régions ont, à la fin du XIXe5, élaboré chacune une version spécifique, La daré d'côla môntagna dans le Piémont, Il fiore di Teresina dans le Trentin, Stamattina mi sono alzata en Vénétie4. Le refrain « Bella ciao » (« Ma belle, salut ! ») est en italien d'une syntaxe inhabituelle mais peut aussi se lire avec une autre ponctuation : O Bella, ciao bella, ciao Bella, ciao ciao ciao. C'est un jeu de mots sur le double sens de Ciao, salut au sens de bonjour comme au sens d'au revoir, tiré d'une chanson de Lombardie, que recueillera tardivement l'ethnomusicologue Roberto Leydi, La me nona l'è vecchierella (Ma grand-mère est une vieille). Une fillette y dénonce la corvée d'eau : « La me fa ciau, La me dis ciau, La me fa ciau ciau ciau... » (Elle me fait « Salut ! », Elle me dit « Salut ! », Elle me fait « Salut ! Salut ! Salut ! » Et m'envoie à la fontaine...)5